somewhere in Africa: île de Gorée

Hello everyone and welcome back!Vous allez bien j’espère. 

Nous vous revenons aujourd’hui avec un nouveau format d’articles : Somewhere in Africa.En effet, ce format consistera à partager avec vous chaque mois une ville, un site touristique, un monument, Bref des endroits qui font la beauté de notre continent et que nous devrions absolument visiter si possible. 

Pour ce premier numéro, nous irons au pays de la téranga où on mange du Thiéboudieune et danse du mbalax. Vous l’avez compris le site touristique que nous allons découvrir aujourd’hui se trouve au Sénégal.

Le tourisme au Sénégal est la deuxième source de devises après la pêche. En 2018, il représente 6 % du PIB du Sénégal et génère près de 100 000 emplois. Aujourd’hui nous allons découvrir l’une des destinations les plus prisées au Sénégal : L’île de Gorée.

Gorée

L’île de Gorée ou île de mémoire est l’une des principales attractions touristiques de Dakar. On y va pour découvrir ses belles ruelles étroites et colorées ou pour apprendre. Située à 15 minutes de Dakar, c’est un must go lorsque l’on décide de visiter le Sénégal. Gorée est une île chargée en histoire. Ancienne plaque tournante de la traite négrière, tout y a été fait pour conserver l’âme et l’histoire de l’île. 

En novembre 1975, le patrimoine architectural de Gorée fut inscrit sur l’inventaire des monuments historiques du Sénégal et depuis septembre 1978 il figure sur la liste du patrimoine mondial établi par l’UNESCO.

HISTOIRE DE L’ÎLE DE GOREE

L’île fut découverte en 1544 par le portugais Dinis Dias qu’il baptisa ensuite « palma ». Plus tard en 1588, les hollandais s’emparent de Gorée qu’ils baptisent « Goede Reede » d’où le nom de Gorée. Les français s’emparent de l’île qu’ils vont disputer pendant un certain temps avec les anglais jusqu’à la paix d’Amiens en 1802.

Pendant plusieurs siècles, Gorée constituait une plaque tournante de la traite transatlantique des esclaves africains de part la présence des captiveries françaises et jusqu’aujourd’hui les sénégalais ont gardé les traces de ce sombre épisode de l’histoire de l’Afrique.

 LA MAISON DES ESCLAVES

La maison des esclaves ou ancienne demeure de la signare (jeunes femmes noires ou métisses sénégalaises concubines des européens du XVII au XIX siècle) Anna Colas Pépin est l’un des principaux sites touristiques de l’île de Gorée. C’est un lieu de recueillement, un symbole de la traite négrière. C’est un passage obligé pour tous les touristes qui vont sur Gorée et procure de fortes émotions à ses visiteurs.

LE MUSÉE HISTORIQUE 

Le musée historique de Gorée, ancien fort d’Estrées construit pour protéger Dakar est le musée historique le plus visité du Sénégal et est consacré à son histoire générale. On y retrouve des collections qui retracent l’histoire paléolithique et néolithique du Sénégal, la traite des noirs, la résistance des sénégalais face aux européens, le combat pour l’indépendance , la propagande de l’islam…etc.

Gorée

LE CASTEL

 Sur le Castel on installait pendant la guerre un télémètre qui permettait de mesurer l’éloignement des navires afin de régler les canons. Il a été inauguré le 30 décembre 1999 et fut construit pour des raisons de sauvegarde patrimoniale et écologique.

Gorée

LA STATUE DE LIBÉRATION DE L’ESCLAVAGE

Elle représente un homme brisant ses chaînes en fer symbolisant ainsi la libération des esclaves africains. Cette statue a été offerte par les guadeloupéens à l’Afrique.

Gorée

LE CANON DE LA POINTE OUEST

Celui-ci était utilisé Lors de dispute de l’île entre les Français et les anglais. Il aurait une portée de 14km et aurait permis de couler un bateau anglais.

LE MUSÉE DE LA MER

Le musée de la mer a été ouvert en 1960 par l’IFAN (Institut Fondamental de l’Afrique Noire). En effet, il s’agissait, avec des moyens matériels limités, de donner au public une vue d’ensemble des choses de la mer, depuis la composition de l’eau de mer jusqu’à la pêche, en passant par les aspects les plus divers du monde vivant. Le musée de la mer est très connu pour sa collection de 750 espèces de poissons et 700 espèces de mollusques. 

Comme autres attractions à Gorée nous avons  le musée de la femme qui est un lieu de formation et d’animation destiné à rendre hommage à la femme sénégalaise ; les ruelles des artistes où les peintres et les créateurs d’art exposent leurs œuvres ; l’université des Mutants ; l’Église Saint Charles-Borromée; la mosquée de Gorée…etc.

INTÉRÊT À ALLER À GORÉE

Aller à Gorée permet de faire perdurer l’initiative prise par les sénégalais; conserver les traces de l’histoire de notre peuple et aussi contribuer à l’émancipation de l’économie du peuple sénégalais.

C’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous avez aimé l’article surtout n’hésitez pas à le partager et à nous dire en commentaires vos suggestions et remarques. D’ici là portez-vous bien et à très bientôt pour un nouveau numéro de Somewhere in Africa.

Vous pourrez aussi aimer

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *